Château d’Esplas, histoire d’une forteresse médiévale

Louer le château d’Esplas pour une semaine de vacances ou un week-end, c’est un séjour de détente et des moments de convivialité en famille ou entre amis. Mais c’est aussi l’occasion de mieux comprendre l’Histoire de France et la place des forteresses au cours de la guerre de Cent Ans. Une visite privée du donjon datant de 1261 vous est offerte à votre arrivée.

Le voyage en vaut la peine

Au cœur du département de l’Aveyron, entre « Pays de Cocagne » et terres de Roquefort, à 40 minutes d’Albi, le château d’Esplas est un petit bijou de château médiéval conservé et modernisé avec amour par son propriétaire actuel, qui a su concilier de manière remarquable, demeure historique et résidence conviviale et confortable.

La destination Esplas vaut aussi et autant par le voyage que par son terme. Vous pouvez arriver par Toulouse et traverser Albi, ville classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité, qui vaut la visite. Si vous arrivez par Millau, vous pourrez admirer le viaduc par son point de vue le plus extraordinaire : depuis les berges du Tarn. Il vous suffit ensuite de vous laisser glisser tranquillement le long de la D41 qui suit amoureusement les méandres du Tarn entre châteaux surplombant le fleuve et canoé-kayak, jusqu’à la cascade haute de 18 m des Baumes à Saint Rome de Tarn. Puis direction le château en passant par Saint-Affrique, connu pour le commerce du Roquefort et ses marchés nocturnes fermiers de l’Aveyron.

Besoin d’informations pour votre projet de vacances?

A Esplas, remontez le temps!

Le château apparait de loin, au sommet d’une colline dans le Rougier de Camarés. On pourrait croire qu’il commande encore aujourd’hui toute la commune d’Esplas dont il est le point central. Résider à Esplas, c’est rembobiner en quelques secondes près d’un millénaire de l’Histoire de France : sous Charlemagne, Esplas fait déjà partie de la seigneurie de Camarès. Quatre siècles plus tard, sous Saint Louis, le château est érigé en baronnie avec droit de haute, moyenne et basse justice. La grande tour actuelle, qui servait alors de donjon est restée pratiquement en l’état depuis 1261.
Esplas va connaitre son heure de gloire pendant la guerre de Cent Ans. Y séjourner vous replonge dans l’une des périodes les plus sombres de notre histoire. Ici, vous allez vivre sans avoir besoin d’effets spéciaux à la Spielberg, la vie de chatelain, à l’intérieur d’une des plus agréables et plus belles demeures de la région, avec sa piscine, sa cuisine et sa grande cheminée traversée par une porte, ses pièces aux meubles d’époque et leurs poutres d’origine… Mais vous êtes aussi à l’intérieur d’un Monument Historique au sens propre du terme, façonné depuis des siècles par les logiques violentes de notre histoire.

Un projet de weekend au château d’Esplas?

Esplas pendant la Guerre de Cent Ans

Au XIVème siècle, les fortifications ont été renforcées et la tour isolée pour mieux assurer sa défense, la guerre de Cent Ans fait rage, la peste aussi. Cahors perd un tiers de sa population, l’activité du port de Bordeaux chute des deux tiers, le pays est parcouru par des bandes armées fortes de plusieurs milliers de mercenaires, qui ravagent le pays lorsqu’ils ne font pas la guerre en se mettant au service du plus offrant. En 1371, le château d’Esplas est attaqué par les anglais, son seigneur Bernard de Martrin les repousse, mais perd plusieurs de ses fils dans la défense. « Dommage collatéral » de la guerre qui oppose d’un côté Pierre le Cruel soutenu par le Prince Edouard de Woodstock, prince de Galles, duc de Cornouailles et d’Aquitaine, dit le « Prince Noir », et de l’autre, Henri de Trastamare aidé de du Guesclin. La stratégie anglaise n’était pas de soumettre les terres conquises à la couronne anglaise, mais de les piller et de les affaiblir et ruiner le camp français. Il faudra bien attendre 50 ans pour qu’une petite lorraine vienne trouver le dauphin à Chinon pour que les « anglois soient enfin boutés hors de France ».On retrouve aujourd’hui encore le blason d’alliance des familles de Martrin et de Boziat de Mantelet dans l’entrée du château d’Esplas.

Découvrir le château d’Esplas ?

Le Prince Noir

Le Prince Noir ravagea toute l’Aquitaine avant de repartir en Angleterre où il mourut en 1376 quelques mois avant son père le roi Edouard III, on peut toujours admirer son tombeau à la cathédrale de Canterbury. Il ne s’attaqua jamais à la cité de Carcassonne, qui eut nécessité un siège long, et donc des moyens qu’il n’avait pas, il se contentera de piller et détruire la ville basse (hors les murs). Le butin est raflé et mis sur des charriots qui suivent les routiers, les hommes capturés ne sont gardés en vie que s’ils constituent des «valeurs » réalisables, c’est-à-dire s’ils sont susceptibles de payer une rançon pour recouvrer la liberté. Un portrait du Prince Noir est dans la chambre Noir et blanc à Esplas. Conformément à son image, il pose tout de noir vêtu.

Du bord de la piscine qui domine la vallée, on se surprend à rêver avec une âme d’enfant à cette époque révolue de la chevalerie et de ses batailles qui ont façonné toute une partie de notre histoire de France, mais dont les souvenirs demeurent vivaces encore aujourd’hui dans des lieux rares et magiques comme Esplas.

Organiser une réunion de famille au château d’Esplas?

Au Château d’Esplas, la petite histoire a rendez-vous avec la grande

La Tour du Nord est en fait un véritable donjon de 20 m de haut (!), construit en dalles qui font près de 2 m d’épaisseur. Avant la Révolution, elle était armée de 3 canons, et de 12 fusils de rempart. Un de ces canons avait été donné, à titre d’honneur au seigneur d’Esplas par le roi Charles VIII. Si les murailles ont aujourd’hui disparu, la structure défensive reste bien visible, ainsi que le puits avec sa citerne qui va chercher l’eau à 16 m de profondeur. Un château qui semble bien imposant pour un si petit village, si l’on ne le remet pas comme nous avons tenté de le faire, dans la logique de la folie meurtrière de cette époque et dans sa dynamique attaque/défense. Un château d’autant plus imposant qu’Esplas était autrefois une région agricole pauvre. Nous ne sommes pas en région des bords de Loire, aux terres riches, qui a vu se construire les plus beaux chateaux français. Mais nécessité fait loi, le château était le seul moyen pour les paysans de la baronnie de se garantir à la hauteur des dangers environnants, « quoiqu’il en coûte… ».

Besoin d’informations?


Image de pop-up montrant la piscine du château d'Esplas lors d'une journée ensoleillée