fbpx
 

Se retrouver après le confinement

Dans un temps comme celui-ci. Dans un temps où il nous faut changer complétement d’habitudes, la manière de vivre notre ville, notre santé, nos amis et nos voisins… C’est le bon moment pour faire l’inventaire de nos vies et d’évaluer ce qui est important.

Quatre mots me viennent à l’esprit : la gratitude, le ressourcement, la communauté, l’amour.

La gratitude pour un système de soins qui est amené aujourd’hui jusqu’au bout de ses limites. De la gratitude pour ces femmes et ces hommes qui risquent leur vie avec leurs familles en première ligne pour sauver quelqu’un que nous aimons.

 

Le ressourcement parce que notre confinement nous délivre aussi de la pression du quotidien. Maintenant nous avons le temps. Le temps de cuisiner, de regarder, de s’occuper de nous. Un ressourcement parce que la vie quotidienne nous consume et nous épuise, particulièrement à Paris, particulièrement quand nous sommes pris dans des habitudes qui nous font courir d’une chose à l’autre en permanence.

 

L’appartenance retrouvée à une communauté, parce que chaque soir à 20 :00, nous nous retrouvons des millions à applaudir de nos balcons les gens en première ligne contre cette pandémie. La communauté via les liens vidéos qui renforce notre courage.

 

L’amour qui nous maintient à flot parce que ce confinement aura une fin. L’amour parce que nous nous embrasserons à nouveau. Nous nous retrouverons et chanterons ensemble à nouveau, nous boirons et mangerons ensemble à nouveau.

Pour l’instant, notre vie est suspendue. Nous sommes en suspens, tant que nous ne pourrons pas sortir et faire tout ce que nous ne pouvons pas faire en ce moment. Parmi lesquelles voyager.

Nous sommes dans ce métier, c’est pour lui que nous nous levons chaque jour. Et maintenant nous sommes à l’arrêt. Nous regardons vers l’avant, vers l’été qui arrivera et nous amènera la liberté de pouvoir faire à nouveau, et nous le ferons. Nous voyagerons à nouveau, nous nous marierons, nous fêterons 50 ans d’amour, nous nous enivrerons d’amour, de vin et de la jouissance des êtres qui nous sont chers. Nous vivons pour ces jours là maintenant. Ces jours à venir de la sortie du tunnel.

Parce que nous avons l’opportunité d’exprimer notre gratitude pour tout ce que nous avons, nous pouvons ressourcer nos corps et aimer la communauté à laquelle nous appartenons, et à la fin de ce confinement nous dirons tout notre amour à ceux qui nous ont manqué, à ceux qui nous font nous sentir vivant, à ceux que nous aimons.

 

L’amour qui nous maintient à flot parce que ce confinement aura une fin. L’amour parce que nous nous embrasserons à nouveau. Nous nous retrouverons et chanterons ensemble à nouveau, nous boirons et mangerons ensemble à nouveau.

Joanna Johnston