fbpx
 

Louer un château: des vacances responsables

Aujourd’hui, penser qu’agir pour le climat implique des choix de mode de vie drastiques, réservés à des écolos perchés, est une idée bel et bien dépassée. Nous nous sentons tous touchés et concernés par l’avenir de notre planète, nous doutons seulement du poids que  peuvent prendre nos actions. C’est contre ce pessimisme résolu qu’a décidé de lutter le jeune auteur à succès du livre et  du site Ça commence par moi. Julien Vidal nous y invite à poser des actions concrètes et simples et nous aide à mesurer leur impact. Un des exemples les plus saisissants est sans doute de minimiser les déplacements en avion : « Il suffit de deux allers-retours Paris-Manille pour atteindre la moyenne de CO2 émis par un Français en un an, soit 9 tonnes. En voiture essence, il faudrait rouler 33 000 km pour émettre autant de C02 ». Les solutions proposées sont simples : privilégier le train pour les distances inférieures à 1000km et trouver l’exotisme dans son pays. « Notre Hexagone est aussi un kaléidoscope de paysages qui donnent  accès au monde entier sans quitter son pays. Et si l’exotisme c’était aussi de voyager de manière différente et originale » ?

Des vacances slow-life : un engagement éco-citoyen

En lisant son ouvrage on se rapproche, un peu malgré soi, des mouvements slow : slow-food, slow-city, slow-life… un style de vie qui se développe depuis les années 80 pour contrer la société de consommation et qui nous fait entrer dans l’ordre du beau. Il s’agit de profiter avec simplicité, de développer une sobriété heureuse pour savourer les instants à vivre sans prétention.

Minimiser son impact carbone ne se fera et n’a de sens que si l’on revient  à ce qui est essentiel : renouer avec la terre pour lui porter plus d’attention car il est plus facile de prendre soin de ce que l’on connait. Partir en vacances dans son pays, au contact de la nature devient alors  l’une des actions éco citoyenne la plus forte à  poser : faire du bien à la planète en se faisant du bien.

Il  ne faut pas sous-estimer non plus le poids économique d’un tel choix : choisir le tourisme de proximité c’est aussi re-dynamiser un territoire souvent en retrait, et c’est surtout contribuer à développer les circuits courts de l’alimentation. Pourquoi se priver des bons aliments découverts un matin clair de vacances sur le marché du village ? En venant en vacances au château, on n’est plus de simples touristes de passage, on laisse une marque dans un terroir.

Votre Château de Famille : une expérience de vacances engagées et reposantes

Pour déconnecter du travail et changer d’air, nul besoin d’aller à l’autre bout de la Terre, retirez-vous dans un petit coin de France où Votre Château de Famille vous attend. Vous serez surpris des innombrables merveilles cachées dans la campagne et de voir à quel point prendre le rythme écolo au château peut être reposant : pas de bruit ni de lumière parasite ne viendra troubler votre sommeil, vous fournir en fruits et légumes auprès des producteurs locaux vous redonnera le plein de vitamines et de nutriments nécessaires pour revenir en bonne forme.

Pour satisfaire leur besoin d’exotisme et de dépaysement, certains partent vivre dans une cabane dans les arbres, d’autres dans une tiny house… alors pourquoi ne pas partir dans un château ? Louer un château en famille, c’est participer à la défense du patrimoine, c’est travailler à la sauvegarde de ce qui  nous a été légué par l’histoire. Cette terre que nous voulons protéger nous a aussi été léguée  en héritage et entre tout aussi bien dans la notion de patrimoine (= « ce qui vient des pères »). Louer Votre château de famille est donc une action doublement éco-citoyenne qui vous permettra de passer vos journées au grand air dans un environnement à la fois simple et exceptionnel…

Découvrez notre sélection de châteaux