Vacances au château d’Ambrus sur les traces de Jeanne d’Arc

Ambrus faisait partie des seigneuries de Jean Poton de Xaintrailles, compagnon d’armes de Jeanne d’Arc. Si les seigneurs de Xaintrailles sont connus depuis le commencement du XI ème siècle, Poton de Xantrailles est à la fois le plus célèbre et le dernier de cette race de guerriers. Passer des vacances au château d’Ambrus, c’est non seulement savourer le plaisir d’un lieu d’une rare beauté, mais c’est aussi revivre l’histoire de France six siècles en arrière.

Remontez le temps jusqu’à la guerre de libération de la France par Jeanne d’Arc

Né vers 1390 ou 1400 ( ?), Xaintrailles (en fait une déformation de « Sainte Treille ») se fait remarquer par son courage contre les Anglais lors de la guerre de cent ans. Xaintrailles ne sait écrire que son nom, mais c’est certainement l’un des meilleurs guerriers de son époque, notamment lance à la main, et l’un des plus courageux.

Xaintrailles va de suite s’attacher à Jeanne d’Arc : il participe à ses côtés au siège d’Orléans, il forcera les Anglais à lever le siège de Compiègne et il gagne avec son frère d’armes, Etienne de Vignolles, dit la Hire, la bataille de Gerberoy où il fait prisonnier le comte d’Arundel. On le verra aussi sur les champs de bataille de Cravant, Verneuil, Patay (où il sera blessé), Gerberoy…

La Hire (R. Ridings) dans le film “Jeanne d’Arc” de Luc Besson.

Dans son film Jeanne d’Arc de 1999 (avec Dustin Hoffman, John Malkovitch, Faye Dunaway…), Luc Besson fait un portrait sans concessions, attachant et sans doute assez proche de la vérité de ces capitaines proches de Jeanne (Milla Jovovich): Xaintrailles (Tonio Descanvelle), La Hire (Richard Ridings), Dunois (Tcheky Karyo), Jean d’Alençon (Pascal Gregory) et Gilles de Rais (Vincent Cassel), ce dernier plus connu pour être entré dans la postérité sous le nom de Barbe Bleue : des guerriers qui vivent du et pour le combat, risquant leur vie en permanence pour l’argent, le pillage et la beauté du geste. A la signature du traité d’Arras (1435) Xaintrailles, la Hire et d’autres capitaines continuèrent à guerroyer et piller pour leur propre compte, ravageant les Pays-Bas puis la Lorraine en bandes comptant jusqu’à un millier de mercenaires de sinistre mémoire, les « Ecorcheurs ».

En 1454, le roi Charles VII, couronné à Reims grâce à Jeanne d’Arc (ce qui ne l’a pas empêché de laisser les Anglais la bruler à Rouen), fera de Xaintrailles un maréchal de France et il lui donnera la ville de Saint-Macaire (proche de Langon).
Une miniature de 1484 de la Bibliothèque Nationale de France, nous montre la Hire (Etienne de Vignolles) et son ami Xaintrailles en position de joute. La Hire figure aujourd’hui sur tous les jeux de carte comme valet de coeur.
De Jeanne d’Arc, on  ne sait en définitive que peu de choses, si ce n’est qu’elle mesurait 1m59 ou 1m60, sans doute avec des cheveux bruns, toujours habillée en homme et une coupe à la garçon (oreille et nuque dégagées, ainsi que la mode le voulait à l’époque pour les hommes), et des jambes assez fortes. Elle n’est sans doute jamais venue à Ambrus, elle qui a sillonné les champs de bataille des régions entre Seine et Loire, avec un passage à Reims pour faire couronner le roi Charles VII à la cathédrale, et un autre voyage à Rouen en tant que prisonnière des anglais.

Mais est-il interdit d’imaginer, sans trop trahir la vérité historique, que soient venus à Ambrus les amis de Xaintrailles: la Hire, Gilles de Rais/Barbe Bleue ou Dunois… ?
La Hire est un « pays » de Xaintrailles, né sans doute à Préchacq les bains (une centaine de kilomètres au sud-Ouest d’Ambrus), il est donc probable qu’Ambrus et sa région aient vu passer La Hire et Xaintrailles, les deux amis compagnons d’armes de Jeanne d’Arc. D’autant plus que la Hire participera à la campagne de Gascogne en 1440 lancée par Charles VII pour reprendre cette région aux Anglais. La Hire mourra d’ailleurs pas très loin d’Ambrus des suites de ses blessures: à Montauban, c’est à dire à une vingtaine de lieues à l’est d’Ambrus, où il hivernait avec Charles VII et ses troupes, en essayant de récupérer de ses blessures de la campagne de Gascogne, qui lui seront en fait fatales.
Gilles de Rais, autre compagnon d’armes, a été fait lui aussi maréchal de France par Charles VII le jour de son sacre à Reims. Après une vie aussi flamboyante, dissolue et tragique que possible, Gilles de Rais est jugé et exécuté en octobre 1440 par l’officialité de Nantes pour « hérésie, sodomie et meurtres de cent quarante enfants ou plus ». Ce « serial-killer » pédophile monstrueux rentre dans l’histoire sous le nom de Barbe-bleue, et, finalement, on ne peut que se réjouir de penser qu’il n’est sans doute jamais venu dans la région voir son ami seigneur de Xaintrailles et d’ Ambrus.
Dunois, compte de Dunois et Mortain, est quant à lui de haute lignée: il est le fils naturel de Louis 1er d’Orléans, ce qui lui vaut aussi le surnom de « bâtard d’Orléans ». Devenu Lieutenant Général en 1444, Dunois expulsera les Anglais de la Normandie par la victoire de Formigny, et le siège de Caen. En 1450, Dunois sera dans la région, où il va conquérir avec Xaintrailles la Guyenne « anglaise » qui s’achève par la soumission des anglais à Bordeaux après la mort du vieux chef anglais Talbot à Castilllon-la-Bataille le 17 juillet 1453.
Après 300 ans de présence en France, Dunois, Xaintrailles et leurs compagnons vont définitivement chasser les Anglais du Médoc, leur dernière possession française. En matière de vins, les anglais ont toujours eu du goût, on ne peut que comprendre qu’ils se soient acharnés à vouloir sauvegarder à tout prix cette région stratégique pour leur palais.
Quand vous prendrez l’apéritif avec vos amis à Ambrus, il n’est pas interdit d’imaginer qu’au même endroit, 600 ans avant vous, Xaintrailles et Dunois évoquaient un verre de Bordeaux à la main, le souvenir de leur amie Jeanne la pucelle «qu’Anglois brulèrent à Rouen » comme le chante Villon dans son magnifique poème « mais où sont les neiges d’antan ? ». Voila maintenant 6 siècles que le seigneur de Xaintrailles et d’Ambrus a libéré la France et la Guyenne de  ” l’Englisherie” comme on disait alors. Il y a prescription, nos amis Anglais, descendants ou non de Talbot, seront aujourd’hui accueillis à Ambrus comme chez eux…(enfin presque, ils ont quand même brulé Jeanne d’Arc ! 😊).

Découvrez pendant vos vacances Ambrus, le château de Xaintrailles, compagnon d’armes de Jeanne d’Arc !